En 2005, après de longues années de rêves, je me suis décidé à faire le grand pas et à m'engager dans un projet plein d'ambitions, la restauration d'un véhicule d'exception, une Austin Healey 100/4.

Cette décision était aussi liée à ma volonté de partager avec mes enfants, une passion que j'avais depuis l'âge de 16 ans. Projet ambitieux, certes, mais les moments passés à rêver, démonter, nettoyer, brosser, poncer, lire, réfléchir, rêver et encore rêver, sont des moments inoubliables.

Rien n'aurait été possible sans l'aide de mes précieux amis Christian et Maurice, découverts par hasard (et le hasard fait bien les choses), tout aussi passionnés, si ce n'est certainement plus, et œuvrant à 500 mètres de chez nous. Ils partagent cette même passion, avec une expérience sans nul doute reconnue, précieuse et indispensable, une patience qu'ils ont su nous transmettre, et puis toutes ces petites et grandes choses qu'ils ont fait avec nous et pour nous. A eux deux, merci !!!

Le projet s'est terminé officiellement en avril 2011, date de son retour sur la route. Comme tout véhicule de collection, elle demande beaucoup d'attentions, de délicatesse et un entretien régulier. Vous trouverez dans ces quelques pages l'évolution de ce chantier, qui nous pris du temps, certes, mais que j'ai souhaité mener de bout en bout, depuis l'arrivée jusqu'aux premiers tours du moteur, moment au combien intense, depuis la mise à nue jusqu'au dernier chrome, pour arriver à ce véhicule de rêve qui, aujourd'hui encore, se fait se retourner à son passage, dans un bruit inoubliable.

Quelques phases ont été marquantes

En décembre 2008, le remontage a bien avancé. La phase de peinture fut vitale dans la réussite du projet. Après de longues réflexions nous décidâmes en famille qu'elle serait bleue, non pas dans les couleurs standards qui ne nous plaisaient guère mais un beau bleu métallisé, fait sur mesure. Lors du remontage des premiers éléments le fait de la voir ainsi me conforta dans ce choix. Quelle était belle cette voiture qui avait peuplé mes rêves de jeunesse...

Juillet 2005

Tout cela est parti d'un rêve d'enfance... La première Big Healey aperçue, j'avais 18 ans et c'était en Angleterre où j'étais parti voir mon frère, passionné de Morgan. Je ramenais alors une Frogeye pour un ami et en repartant de Londres, j'ai croisé une 100/4, une licorne qui m'a fait rêvé pendant 35 ans. Alors que des événements familiaux m'avaient marqués profondément, mes enfants ont découvert ça, au détour d'une page sur Internet, juste pour me changer les idées. Et le rêve devint réalité dans les quelques mois qui suivirent...

Arrivée à Saint Jorioz Septembre 2005

Après quelques mois de recherches, de contacts et de discussions, je l'achetais à Toronto. L'ancien propriétaire, passionné d'anciennes lui aussi mais en format motos, s'en séparait. Son père avait commencé la restauration 15 ans plutôt et s'était arrêté par souci de santé. Après son décès son fils s'en est séparé, pour faire de la place...